9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 07:00

Pour cette cousinade du 07 Août 2010, nous étions invités à coucher dans la maison qui m'a vu naître ou presque. Voilà plus de soixante ans que je connais cette grande maison.  

2010.0808.-028.jpg 2010.0808.-010.jpg

 

Pour le déménagement vers 1950, je me revois encore traversant le jardin, car nous habitions juste à côté, à mon âge je devais déménager mon jouet favori  'mon mécano'  ça devait s'arrêter à ce genre de paquet. 

De passage, les deux plus grands de mes petits enfants, Rémi et Agathe ont voulu que je leur fasse visiter cette grande maison; Rémi m' a dit: nous avons une petite maison, effectivement avec leur 110 m2,  j'ai dû faire la comparaison du nombre d'enfants qui habitaient celle-ci afin de mieux leur faire comprendre la situation.  

Ils voulaient surtout savoir où je couchais, où je mangeais, ça leur parle mieux ces faits matériels, éternellement  reconductible entre générations.

J'ai dû m'y reprendre à deux fois pour des explications plausibles et rectifier mes premières affirmations, en effet je leur avais parlé comme à mes propres enfants. 

Entre deux générations, il n'y a que trente ans d'écart et mon cerveau devant l'émotion n'a pas fait la différence, pourtant il n'était pas au bout de sa peine.

Les sorties familiales sont l'occasion de repas interminables, de retrouvailles, de tisanes et de coucher tardifs. Ces sorties sont fatigantes mais indispensables pour une bonne humeur lorsqu'on rentre chez soi et comme la nuit porte conseil, après les dernières bonnes résolutions je vais me coucher, dans une chambre que j'ai déjà pratiquée, puisque j'ai dit aux petits enfants que j'avais couché dans les quatre chambres. Celle où l'on voit le château de Monthoiron, mais en fait on voit le château de trois chambres.

 

 2010.0808.-055.jpg 2010.0808.-027-La-tour-Chateau.jpg

 

Toutefois la faiblesse des papis fait qu'à cinq heures du matin il faut bien rejoindre le petit coin pour soulager une envie pressante.  Afin de ne pas faire de bruit à l'étage je choisis de descendre cet escalier un peu raide, pas trop large, vraiment dur mais que j'ai dû emprunter dix mille fois depuis mes cinq ans. Une de plus, une de moins je ne suis pas à ça près et cela  me rappellera quelques souvenirs.

Oui mais devant cette vitre sans volet mais avec le tain de la nuit, je vois aussi bien l'intérieur que l'extérieur. A l'extérieur devant moi, à moins d'un km à vol d'oiseau c'est mon enfance qui jaillit, là haut au Guillouet où je gardais les chèvres et les vaches, il y a presque soixante ans, certainement une éternité pour mes petits enfants, mais je n'ai pas abordé cette tranche de vie avec eux, ils m'auraient pris pour un dinosaure.

 

A L'intérieur ; non; pas de la pièce celui de ma tête, de mon cerveau enfin ce qu'il en reste, après cette chute de soixante ans en arrière. Je me vois en culotte courte, à l'âge de Rémi jouant avec la brouette de la laveuse, Léa qui descendait à l'Ozon pour laver le linge de la famille, mais de quel siècle suis-je donc ? 

Il me restait trois heures avant de me lever, bien assez pour me remémorer plusieurs fois le même scénario. Les cousinades sont faîtes aussi pour ça, piqûre de rappels, plaisirs, photos et souvenirs.  Es-ce bien un problème pour moi ? Non.

 

2010.0808.-032.jpg 2010.0808.-038-Chez-Odile-Georges.jpg

 

Bien sûr il n'y a plus de laveuse, alors il n'y a plus d'accès non plus à l'eau de l'Ozon. J'avais moins de dix ans quand j'ai commencé à fréquenter ces lieux (photo de droite) mais même à 1 km de chez moi, que c'était loin cette petite ferme avec ses trois vaches et quatre chèvres.    

 2010.0808.-039-Monthoiron-Le-Guilhouet.jpg

 

Repost 0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 07:00

Dans les familles nombreuses, on ne peut pas passer son temps à se rendre chez les uns et les autres à tour de rôle, alors on se rassemble de temps en temps. On appelle ça une cousinade ? ...oui.





Ce 14 juillet 2007 était une occasion de rencontre. Une petite centaine de convives quand même.



>>>


>>>



>>>

Souvenirs, souvenirs, ça permet de voir le petit dernier, d'arroser un anniversaire, un mariage ou autre d'il y a plusieurs semaines...
Bravo Stéphane et merci pour les photos(Huimin>Marcel, Jeannette/Michel et Françoise et autres?)

Repost 0
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 06:00

(Article du 9.7.2008)  Par ces temps modernes, je vais raconter quelques histoires sous une forme un peu plus moderne mais le but final sera de faire un livre pour les petits enfants, pour leur 14 ans et pour la postérité.

 

Cette année 2008 j'ai le temps avec moi, car je suis en retraite depuis avril 2005 et jouer avec l'ordinateur, ça me plaît bien. Les sujets seront variés, je noterai ma généalogie, du moins ce que j'ai pu découvrir, je parlerai de mes voyages, de mes souvenirs d'enfance et autres et plus généralement de la famille, donc des évènements familiaux sans jamais rentrer dans le détail.  Je vais inclure beaucoup de photos car sans ça, on oublie même les visages, les paroles s'envolent mais les écrits et les photos restent.
Au final, j' imprimerai le tout dans un ordre chronologique de date, non pas pour voir l'évolution du blog mais plutôt pour respecter le temps qui passe.



 De GP en  GP :    MOREAU Joseph (01.02.1879)...         Moreau Maurice 22.06.1906

                                                                
  Moreau Robert (08.1944)        Moreau Franck (06.1973)          Moreau Rémi (06.2000)
 Frk.IMGP4039 435.2009.0621-Remi-.jpg


Tant pis pour les fautes, la seule faute serait de ne rien dire, de ne rien écrire, de ne rien laisser du passé pour l'avenir.  Même s'il n'y a que cinq photos sur ce premier article, je n'oublie personne, la preuve; voir la suite.

 

Repost 0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 07:00

Tous les deux ans, afin de se rassembler et de voir ceux qui sont loin ou qui se déplacent rarement, Claude et Paulette organise avec les filles une marche le matin et un


pique-nique à midi sur la pelouse du verger à Claude dans le haut bourg de Monthoiron. (petite commune de six cents âmes)
Bien sûr la marche regroupe qu'une quinzaine de marcheurs, nous ne sommes plus très jeunes comme dirait ma nièce mais le pique-nique attire une soixantaine de convives.
Il faut absolument qu'il fasse beau, sinon la fête serait gâchée mais à chaque fois on s'en sort bien.


 

Voici une partie des convives, un garage en dur couvre quelques personnes et des parasols couvrent le reste. C'est le rassemblement de la famille, un genre de cousinade. Cela permet de voir des neveux et nièces et d' autres qui sans cela seraient dans la catégorie "perdues de vue"
Merci à Catherine et Jeannette pour les photos. Souvenirs souvenirs.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Robert
  • : Mon blog sert surtout mes souvenirs d'images, de voyages et de balades.
  • Contact

Texte Libre

           
                   

Recherche

Catégories