2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 07:00

Je pense aux nouvelles de la famille dans l'éducation, sur l'estrade, face aux élèves.
Et oui face à face, si ça ce gâte, soyez autoritaire mais sans bleu même s'ils le méritent. 
Donc je pense et je revois ces trois pages écrites "en vers libres" sur l'éducation adressées par Florence B. en juin dont voici un résumé (partiel et trié pour mes besoins) de ce long message : (de Mr CP, professeur dans le 27)

<< --- Je le confie à la toile
la grande toile du progrès, afin qu'il tisse les voiles...
de la solidarité,
et qu'il rayonne aux ondes de l'humanité.

Dans cette école une chance, un p'tit morceau de bonheur,
qui s'écrit avec ces trois lettres : employée de vie scolaire...
pour l'éducation nationale, un p'tit bonheur
c'est pas banal, un léger baume sur le coeur.

Sonne la récréation, une mi-temps pour souffler,
elle me rejoint, souriante, à la main nos deux cafés,
quelques chaudes gorgées, entre deux conflits à régler,
des solutions à trouver, des mots à reformuler,
une écorchure à soigner, une blessure à consoler...

C'est reparti, sur les chemins de la connaissance,
vaincre ainsi sans cesse l'ignorance,
avec labeur, effort, sérieux,
s'ouvrir l'esprit, être curieux.

Ne pas oublier l'insouciance,
de tous ces êtres en enfance,
la bonne blague ! on la mettra dans le 'blog' journal,
les bons gags et les rires, c'est vital !




Bientôt la fin de la journée, plus l'aide personnalisée,
restent les cahiers à corriger, faire le point pour évoluer,
et demain... tout continuer...
et j'ajouterai : tout recommencer.  >>

Je vous fais abstraction des soucis de l'employée de vie scolaire dont le contrat n'est pas renouvelé car c'est à pleurer et je voulais simplement rendre hommage à nos petites profs.  En fait rien ne change...

 

 

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 08:00

Bien sûr, il existe plusieurs moyens de communiquer mais le premier courrier postal régulier est Egyptien et il y a bien longtemps. J'en profite pour rendre hommage à nos communicateurs familiaux qui ont travaillé à la poste et téléphone.

 

 F-Papyrus-Egyptien2-copie-1.jpgF-Papyrus-Egyptien.jpg

 

Ces papyrus sont peut-être les premiers courriers transportés par un facteur, mais pas à n'importe qui et une chose est sûr, pas à moi. 

En France, Louis XI installa la Malle-Poste, entre 1461 et 1483 avec des relais de chevaux le long des  routes, espacés de sept lieues, soit 28 Kms environ.

 

F-La-malle-Poste2.jpg F-la-Malle-Poste.jpg

 

Il en reste quelques un au bord des nationales comme aux Ormes. Les pigeons aussi ont été utilisé comme moyen de communication par les Français lors des guerres

 

2009.0101-83-Poste-cheveaux-LesOrmes-.jpg  F-Pigeon-facteur.jpg

 

de 1870 et celle de 1914. Mais c'est peut-être moins sûr qu'un petit facteur à vélo.

 

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 08:00

(Article : 05.03.2011) 

 

Comme ils sont rentables ces petits enfants !  Je leur donne mes piécettes et en échange eux me donnent des millions de plaisirs (G.Perret) 

Je me sens encore jeune et pourtant ils croient que je suis la plus vieille chose du monde.

 

Enfant-casse_presse-70d17.jpg temps-disparait.jpg.png

 

Bien sûr quand ils arrivent chez les grands parents, la discipline vole par la fenêtre...

Mais nous maîtrisons à notre façon.  Bien sûr ce n'est pas la discipline d'antan, mais rien n'est comparable, les jouets, l'éducation avec télé à leur niveau, le style de vie avec l'amour qui va avec, l'occupation avec sport à volonté.... et plus encore.

2011.0101.09.jpg

 

Pour nous, grands-Parents ce n'est pas possible de les avoir tous en vacances en même temps, sinon, on finit à l'asile.... Alors viendra, viendra pas, chacun son tour, pas facile mais il sont toujours là, non pas entre mes jambes mais dans ma tête, dans mes souvenirs et ceci est quand même moins fatigant pour mes vieilles articulations. Vivement les vacances, mais je ne sais plus pour qui !

 

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 18:00

(Article: 09.03.2009) Mon école de Monthoiron ou votre école; car dans la famille tout le monde a eu droit à ce bâtiment comme école. Classe des petits au RDC et classe des grands au 1er étage. Cette photo récente ne représente plus la cour de récréation telle qu'elle était , séparée en deux, d'un côté les filles, de l'autre les garçons. Je parle d'avant 1959.



Ce petit village de la Vienne d'environ 5 / 600 habitants possédait 2 classes, garçons et filles mélangés. Les élèves devaient être environ soixante pour deux classes. Le maître ou la maîtresse n'avait pas d'assistante pour la trentaine d'élèves, c'était la performance du moment. Pas de grève, pas d'arrêt pour maladie, pas le temps pour des stages, tout une époque, entre 1945 et 1960.


Photo de 1951 environ avec 3 enfants de ma famille.
Pendant l'hiver la salle de classe était chauffée par le poêle à bois ou à charbon. Dans le fond de la cour il y avait le préau où on se réfugiait lorsqu'il pleuvait, dans le coin, il y avait les WC, rien à voir avec les installations modernes, mais pas de regrets c'était comme ça aussi à la maison, le nécessaire et rien de plus.

1959, déjà la nouvelle école, nouvelle organisation et banc pour la photo de groupe de 1960.  Il y a des têtes que je reconnais sans pouvoir mettre un nom dessus, vous pouvez reconnaître mes deux petites soeurs dans le 1er rang du bas.



Merci Jeannette pour cette photo récupérée chez une participante de cette classe.

Rien que des élèves du village, des gens bien ancrés dans le châtelleraudais, les gens d'ailleurs viendront bien après, les gens du voyage comme chante Désirélès, les black, les blancs les beurs les jaunes, voyage voyage éternellement dans le royaume et jamais ne revient; ... mais moi je reviens toujours à Monthoiron.
Alors cette école, ces classes, la discipline et les punitions je connais mais sans plus. Les lignes à copier plusieurs fois du genre : - Je ne dois pas bavarder avec mon voisin ou - Bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou prennent un x au pluriel ou; une table de multiplication. La punition sur la palier seul pendant un petit moment, oui j'ai connu une fois. Autre époque, autres moeurs, autre éducation ou pas d'éducation !!! Le sujet est vaste, actuel et le sera toujours car il vous prend à 3 ans et des poussières jusqu'à 20 ans et plus, ensuite vous replongez dedans pour vos enfants avec le désir de faire mieux, autrement, toujours plus sans les moins, c'est un sujet éternel, pas facile à traiter, donc bravo à tous et que chacun trouve son chemin. 

J'ai du mal à lâcher mon enfance, ne serait-ce que  par les fautes que je fais toujours !  Mais j'en suis arrivé à me dire qu'il vaut mieux  s'exprimer et faire des fautes  que de ne rien dire parce qu'on fait des 'phôtes'.! 

 

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 08:00

(Article: début 2013)  2012 s'en est allé, vive 2013... mais en 2012, je vous ai vu, pas beaucoup entendu  mais je vous ai bien reconnu sur la toile. Ah certains n'ont rien demandé, mais ils sont nés en 2012. 

 

2012.0101-Florent-et-Peter.jpg 2011.1230-Lise.jpg 2012.0107-Jean_IGP0241.JPG 2012.0302-Ambre--Damien-Stef.jpg

 

2012.0101-Catherine.jpg 2012.0408-Capucine--Mathys.jpg 2012.0415-Carole.jpg

 

Tiens, une très discrète, pour une fois t'es au devant de la scène. Ah, face-bouquetin restitue tout ce que vous lui donnez à croquer... Mais certaines sont marrantes déguisées !

 

2012.0415-Manon-Clemence.jpg 2012.0505-Lucas--Emilie-Hubert-.JPG 2012.0725-Edwige.jpg 2012.0920-Chloe--Agnes-.jpg

 

Avec un tel sourire, ça serait dommage de ne pas voir la photo. Surtout quand on se maquille pour faire une belle photo ! 

 

 2012.0630-Noemie.Carole-Vittoria.jpg 2012.0726-Anais-Davailles.JPG 2012.0806-Ne-Elio.JPG 

 

Et bien voilà, ce n'est qu'un aperçu, y compris deux de la famille de Muriel pour voir les autres, rendez-vous à la cousinade d'Août 2013, en attendant bienvenue aux nouveaux nés de l'année 2012, chacun reconnaîtra les siens, vive 2013.

Bien vu JM, mais je n'avais pas remarqué qu'il en manquait un ! En fait je n'ai pas réussi à isoler une photo du BB, car Pascal a adressé une page de photos et je ne suis pas l'informaticien chevronné qui coupe word en quatre !...  Je réfléchis encore: imprimer la feuille de photos,  faire un scanner, sélectionner et découper la photo et l'inclure dans cet article.... ouf !  Aie-aie-aie ! en plus...... un sixième, j'étais resté sur cinq dans l'année. Bon je me mets une claque bien méritée;   coucou et félicitations aux parents. A bientôt.

 

2012.0511-Thimeo--Sabr--copie-1.jpg     2012.1226-Johann.JPG 

 

 Et voilà le travail... de quatre on passe à six, après réduction de photo pour respecter la discrétion de la maman et découpage de word,,,car à la maison; tout est possible.

 

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 08:00

(article : 27.10.2012)

1,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30,31 ......... Bien sûr que j'ai appris à compter, ce n'est pas le problème, enfin s'il y a un problème ! en fait le problème est que les jours passent trop vite. Depuis que je me suis revu à l'école, revu mes copains, remercier ma maîtresse de m'avoir appris les choses de la vie, mais comment fait-on pour ralentir ce calendrier, ces années, ces mois, ces jours, ces heures ? 

 

2009.0129RM-010.jpg

 

Tout bouge autour de moi, vite, de plus en plus vite, tout avance, tout tourne comme mes réveils, tout tourne en rond, tout grossi, vieilli, se modifie et seulement ma mémoire reste figée sur les images de mes 14 ans. Alors bien sûr, pour ces retrouvailles du 31 mars,  je ne vous ai pas reconnus,  je n'ai pas retrouvé mes copains d'alors. Ce jour là j'étais perdu dans un monde nouveau qui ne ressemblait plus à l'écolier que j'étais quand je vous ai quittés. 

Déjà six mois depuis ces retrouvailles, quand je dis que ça va trop vite, je suis en dessous de la vérité. L'année 2012 avance à grands pas et rien ne peut la ralentir. 

 

1962.11-mr-conscrit.JPGIMGP6078

 

Je vais me consoler en me disant qu'il y a la couleur en plus, sur les photos, ça ne compensera pas mes rides et le reste. Bien sûr que c'est pour tout le monde pareil, avec plus où moins de bonheur. Heureusement que les quelques liens qui me restent, qui me relie à cette période de ma jeunesse m'empêchent d'oublier tous ces souvenirs, car en plus du temps qui passe, j'ai la mémoire qui flanche. Quand je vous dis que le monde fout le camps !

Il me reste une consolation de taille, des souvenirs, des photos et le bonheur d'avoir vécu cette période, de vous avoir connu et simplement d'avoir existé. Bon vent.

 

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:00

(Article : 18.05.2012)

Je me souviens encore des dames et plus précisément du jeu de dames, que l'on pratiquait avec la grand-Mère Gilliers. Bien sûr que je gagnais, en fait je ne me souviens vraiment de pas grand chose, disons rien. Mais on jouait aux dames et c'est là que j'ai appris.

 

1955-GM-Gilliers.JPG Dames-1.jpg 1950.Enfants-Moreau-3----Copie.jpg

 

La relève est assurée, je fais office de papi professeur pour dames, j' ai bien le profil !!!

 

DSC01989.JPG

 

En fait, toutes les générations savent jouer aux dames, j'ai essayé les échecs mais cela a été échec et mat.

 

DSC01994.JPG 

Margot contre son papa.

Les enfants aiment jouer aux dames mais surtout, ils aiment gagner, j'en connais même qui trichent pour gagner à tout prix, mais cela fait partie de l'éducation du jeu, pour déjouer les tricheurs, il faut savoir tricher. Chuttttt...silence,  je gamberge pour gagner la prochaine partie.

 

 

Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 07:00

    Chaque période a son importance, après la naissance, il y a l'école, le travail, les copains d'avant, la vie, la nostalgie et les hommages. Ceci est dans la suite logique de : ' Salut les copains.' 

 

JC--Monthoiron-maison-solange.jpgJC--Monthoiron-en-1900-copie-1.jpg

 

Texte (partiel) poétique, rythmique écrit par Joëlle Crochu, pour la maman de Gérard, son époux que tous ' les copains d'avant ' ont connu à l'école. Elle a été notre Maîtresse d'école à tous. Les photos sont également de J.C.

 

"-- Elle  est  arrivée  après  les   moissons

-- Dans ce tout petit village de Monthoiron.

-- Le monde  d'alors n'était  guère folichon

-- Notre  nation  était   sous  l ' occupation

-- Et  ce  n' était que misères et privations.

JC--Monthoiron-nuage-menacant2-copie-1.jpg

-- Elle  ne possédait  comme toute richesse

-- en  franchissant  le  seuil  de  l' habitation

-- que quelques cartons et sa frêle jeunesse

-- accompagnés  de  profondes  convictions. 

 

Monthoiron-Rue-de-la-garenne.jpgMonthoiron-mairie-ecole-1958-1-.jpg

 

-- Elle  allait  offrir  à  cette  population

-- sa fraîche instruction et sa pure gentillesse

-- Et sans chercher les élogieuses prouesses

-- Elle  exerça  sans  la  moindre  distinction

-- Ce noble et beau métier, celui de maîtresse."

 

 Monthoiron-vue-d-avion-le-bourg.jpg

 

Ce texte a été écrit en hommage à notre maîtresse d'école, Madame Crochu.  Ce beau poème, d'une page, est ensuite plus personnel. 

Souvenirs, souvenirs, Salut les copains. 

 

Repost 0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 07:00

Bien sûr, il existe plusieurs moyens de communiquer mais le premier courrier postal régulier est Égyptien et il y a bien longtemps. L'internet et Facebook viendront bien après.

 

 F-Papyrus-Egyptien2-copie-1.jpg   F,Facteur carte de voeux

 

Ces papyrus sont peut-être les premiers courriers transportés par un facteur, mais en France, Louis XI installa la Malle-Poste, entre 1461 et 1483 avec des relais de chevaux le long des  routes, espacés de sept lieues, soit 28 Kms environ. Le moyen de paiement sera mis en place bien après. Le premier timbre en France date de 1849 et les cartes de voeux datent de 1843. Je ne sais pas depuis quand date le calendrier des postes avec divers renseignements bien utiles.

 

F,boite aux lettres1.jpg   F,Almanach du facteur

 

Et voilà le plus grand des facteurs; il se nomme : Ferdinand Cheval. Un jour lors de sa tournée qui faisait quand même 32 km, à pied, il trébucha sur une pierre et afin de ne pas recommencer, il décida de toutes les ramasser et de construire son château ou son

 

F,Palais du Facteur F,téléphoneAvecFil

 

'Palais Idéal ' Il y passa une grande partie de sa vie, soit de 1879 à 1912, ce palais est visitable à Hauterive dans la Drôme. Grand coup de chapeau au petit facteur. (La 1ère fois que j'ai entendu parler de cette histoire, c'était par Mado)

Nostalgie avec ces opératrices de la fiche téléphone, allo allo mademoiselle, ne coupez pas, je voudrais le 22 à Asnières ! Allo Tonton, pourquoi tu tousses

 

Repost 0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 08:00

Voilà six ans que je suis en retraite, je n'en reviens pas. Que le temps passe vite... travail ou pas.

----En effet je suis né bien avant que l'homme ne marche sur la lune et bien avant la vidéo. "Par contre j'ai déjà marché sur la tête, enfin passons"  Mais alors que faisait l'homme ou le savant à ce moment là, vers les années 40 / 50 ?  Le portable, l'ordinateur n'existaient pas encore !!! enfin pas sous la forme que l'on connaît.
Pour moi, un ordinateur était un évêque qui ordonnait un jeune homme en curé,
une puce était un parasite, une sourisétait une petite bébête qu'on laissait filer dans le grenier, un site était un point de vue panoramique, une K7 servait à monter les patates de la cave, lorsque j'ai entendu la première fois parler d'internet, j'ai pensé à une nouvelle entreprise de nettoyage, les mails me rappelaient les rangs de mes chaussettes que ma grand-mère me tricotait, le Web, les GO, les MO, les DVD  l' ADSL et j'en passe, c'est des trucs que j'ai appris dernièrement, on me parle de Dégroupage alors que l'on m'a toujours dit de rester groupé, je n'y comprends plus rien, pour SMS, j'aurais pensé à 'Super Métier Somelier' et bien c'est ce que je vais faire maintenant en creusant ma cave !

 2010.0831. 007

Les blogs, les cybercafés, copié / collé, discuter dans un chat sur msn, la Freebox c'est
quoi tous ces trucs, je croyais le franglais interdit, alors vous comprendrez que tous ces changements techniques me bouleversent et même me renversent, j'ai beau m'adapter, malgré mes efforts  je finis par être dépassé et je préfère tirer ma révérence. De ce fait courant 2005 je vais faire ce que tout homme devrait faire, c'est à dire; rien, car le travail n'est pas fait pour l'homme et la preuve, c'est que ça le fatigue.



D'ailleurs en 2005, il me faut laisser la place aux jeunes, c'est la vie. De toute façon j'ai tellement besoin de temps pour ne rien faire qu'il ne m'en reste plus assez pour
travailler. Il me reste juste assez de temps pour vous parler, plutôt pour vous écrire ces quelques lignes.
Sur cette photo (en bas) je savoure et j'arrose la retraite. Nous avons fêté ça aussi dans
ce château hôtel à Chaumont sur Loire, depuis il a fermé,c'était une bonne façon de marquer l'événement et clore une vie de travail de 45 ans et des poussières.




Et bien voilà, j'y suis à la retraite, je ne l'ai jamais souhaitée car je n'ai jamais demandé
à vieillir mais je suis réaliste, j'y suis, j'y reste. Je savoure ce moment nouveau, tout nouveau tout beau, repos absolu et j' essais de m'y faire. Comme d'habitude je vais m'organiser, me rendre utile au moins à moi même.  Je n'ai pas encore résolu ce dilemme ; début de nouvelle vie ou fin de carrière ? Peu importe, le plus important est de vivre sa vie, au présent car après c'est trop tard et avant, je ne vous dit pas... !
Je savais que le silence était pesant mais j'apprends vite et n'étant pas encore habitué,
je suis toujours sur mes gardes, je laisse toujours un oeil ouvert et j'écoute. Allongé dans mon fauteuil  je regarde le ciel, j'aperçois un avion, un deuxième avion très haut, tiens la lune, et pourtant elle est à 350 km, la nouvelle lune certainement et dire que tout là-haut des satellites de communications tournent sans arrêt reliés aux énormes antennes qui nous entourent ça et là. Beaucoup d'objets courent le ciel ! Je fais volontiers abstraction de la pluie, des éclairs, du vent, des oiseaux dès l'instant que

rien ne me tombe sur le nez.



J'ai oublié les courants d'air, des objets non identifiés,  les ondes et j'en passe.
Je ne parle pas du micro-ondes, non, je parle simplement des ondes qui courent du satéllite  à l'antenne sur le terrain de foot et qui relie mon poste de radio,  ma télévision,mon téléphone fixe ou portable ou la cibi de mon voisin. Ces ondes qui m'inondent.



Je disais donc, je regarde et j'écoute mais 'qu'entenge' quand les enfants sont au travail,
que les petits enfants sont censés être à l'école, au collège ou au lycée.  Certains bruits, des faits, des souvenirs me reviennent dans la tête, des bêtises des enfants, certaines colères contre eux, des parties de foot ou autres, des balades ou des vacances en famille, des visites chez les grands parents, des épreuves, des photos, des diapos des cadeaux des rires et des pleurs...oh là là...stop,  j'ai dit que j'avais le temps et ça

s'emballe dans ma tête, on croirait une course contre la mort, il faut vraiment s'habituer au temps qui passe sans obligation envers qui que ce soit. Je n'ai jamais eu le temps de me poser des questions, je n'avais pas le temps, ce temps qui me manquait je vais en avoir à revendre ! je prendrai le temps de voir s'écouler chaque heure, chaque minute, chaque seconde, je prendrai le temps de les compter et même de les recompter ces secondes qui m'ont tant manquées.



Fini le temps où il me manquait toujours cinq minutes pour exécuter ma tâche.
Maintenant je m'inquiéterai du temps qu'il fait dehors, du temps qu'il fera demain mais peu importe le temps que je prends, le temps que j'attends, le temps qui passe, aurai-je assez de temps ? ce qui est sûr c'est que j'y consacrerai tout mon temps, au moins le temps qu'il me faudra, ce temps, je ne le reprocherai à personne, il sera à moi, à moi seul, il sera gratuit mais il était grand temps. 



Sur ma chaise longue, je lis et je savoure ces moments de liberté et de silence.
Le soleil aidant je m'endors aussi mais c'est pour mieux écouter le silence à mon réveil. Un jour de printemps allongé sur ma chaise dans le jardin, la journée était sans vent, sans bruit j'écoutais avec insistance ce sifflement dans l'air, comme un léger fourmillement, je voulais entendre je croyais écouter des voix alors  je mets mon sonotone, je monte le son et là !  surprise,  je capte des communications téléphoniques par milliers entre

téléphones portables certainement, mais je pense reconnaître des voix, mais oui ces voix c'est les petits enfants, c'est Agathe, qui communique avec sa cousine Margot afin de lui apprendre que son frère Rémi a obtenu son premier diplôme, je n'ai pas eu le temps d'écouter le commentaire, mamie ayant crié " à table"...    

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Robert
  • : Mon blog sert surtout mes souvenirs d'images, de voyages et de balades.
  • Contact

Texte Libre

           
                   

Recherche

Catégories