15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 08:00

Bien sûr mon cerveau a une excuse avec ses soixante ans passés. Il n'était pas fait pour voir, entendre et digérer les inventions crées après sa naissance. Les magnétos, les téléphones portables avec toutes leurs fonctions, les jeux électroniques, MP3  et les télévisions n'ont pas les mêmes réseaux électriques que lui. Mon cerveau déjà très compliqué à la naissance a beau s'adapter il est vite largué.



La télé, voilà l'invention qui nous perturbe à chaque instant. Elle nous montre instantanément la misère du monde, les drames et les guerres et comme si il n'y en avait pas assez, ils nous en fabriquent sur mesure. Combien de meurtres, d'assassinats voulez-vous?  je vous fais ça sur mesure et on appellera ça, un film. Alors lorsque je me couche, je ne m'endors pas forcément en ayant en tête les jeux de dames ou d'oies de l'époque où mon cerveau a été conçu, on a beau l'avertir, l'instruire, il n'en fait qu'à sa tête. Il est incontrôlable, il a même des activités néfastes pour mon repos. Tout n'est pas clair, rien n'est transparent, la nuit il a une vie agitée en marge de ce que je vis  réellement  dans la journée.



De plus il a moins besoin de repos que mon corps, alors là il a tout son temps pour inventer des histoires extravagantes quitte à me réveiller en sursaut. J'attrape des sueurs froides certainement lorsque à plusieurs reprises je tombe dans le puits, ou lorsqu'on me courre après sans jamais me rattraper. Le filet de lumière qui passe à travers les volets m'en font voir de toutes les couleurs, l'imagination de mon cerveau est sans limite, il me projette des images des enfants au plafond, des images de voleurs qui essaient de rentrer dans la maison ou des images d'animaux qui rôdent et qui veulent entrer mais je suis là, je veille les yeux ouverts mais endormis et  je me réveille en sursaut, j'allume la lumière afin de balayer toutes ces visions de la nuit et je m'endors à nouveau jusqu'au prochain rêve. 



Mon cerveau a de multiples connexions mais garde sa liberté d'agir, surtout la nuit, il agit même en réseau, en fait il agît comme il veut. Il paraît qu'il a des milliards de neurones et bien moi je préférerais qu'il en est un peu moins afin de ne pas me faire sursauter lorsque j'essaie de reposer mon corps dans mon lit. Cerveau, respecte bien mon corps car vous ne pouvez vivre l'un sans l'autre et ça vaut mieux pour tous, surtout pour Robert ici présent.
"Regardez bien ces deux  photos d'internet, elles représentent autre chose que ce que vous voyez" C'est l'occasion de remercier les internautes qui m'envoient des fichiers dont je me sers pour mes 'illustrations.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Robert
  • : Mon blog sert surtout mes souvenirs d'images, de voyages et de balades.
  • Contact

Texte Libre

           
                   

Recherche

Catégories