22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 07:00

(Article : 18.12.2008)

Ceux qui ne sont pas passionnés ne comprennent pas toujours, pourquoi se faire du mal alors qu'on cherche à se faire du bien ? La passion n'est pas raisonnable, l'excès est condamnable mais une vraie passion est excusable et même souhaitable. Voici un résumé de ce marathon par Dominique et Gérard ... que je me suis permis de compléter et surtout de commenter. Ce n'est peut-être pas chose à faire. Ce texte m'a touché et j'ai tout de suite pensé qu'il était écrit dans un style marathonien, il était écrit dans l'euphorie du moment, la tête était encore dans l' exploit de ce 18è éditions de la Rochelle.


C'est dingue, plus de huit milles inscrits, 7500 partants, 13% de femmes 'bravo Dominique,' le plus vieux coureur avait 76 ans, j'ai donc des années pour me préparer.
Revenons à la course : 
Fin novembre 2008, le temps est pluvieux et il fait très froid; Dominique raconte :
Après une nuit venteuse et pluvieuse, nous nous sommes dit que ce serait le marathon de la galère !!! et bien nous avons tenu le coup, pas de pluie sur la ligne de départ ni pendant la course.
C'est déjà ça de gagné faute de pouvoir gagner la course elle même.
Mais le froid, ce froid humide a tétanisé nos muscles. Les spectateurs nombreux et chaleureux nous ont encouragé tout le long du parcours.

C'est une ambiance, les gens lisent nos noms sur nos dossards et crient nos prénoms, les musiciens jouent des morceaux endiablés, il y a des chanteurs, un violoniste, un accordéoniste et des tambours.........
Mais qui a
écrit ce texte pour ne se rappeler que les frissons provoqués par les spectateurs et la musique et non pas ceux provoqués par le froid et l'humidité ! 
Puis il y a les moments de doute quand ça commence à faire mal et que l'on ralenti la cadence. Mais l'objectif est de terminer, alors arrête de te plaindre et continue....

On a beau en vouloir, se dire que ceci est possible, on est que des humains, on n'est pas des robots.
Enfin les derniers km, encore un effort, le dernier km est annoncé, les rubans de chaque côté annoncent les derniers cent mètres et le grand tapis bleu, ouf nous sommes arrivés sains et sauf, enfin sain de corps je ne sais pas encore!!!
Je retrouve mon chéri qui clopin-clopant, a quand même le sourire et paraît en entier. Il est content de lui, 3h 31 pour lui et 3h 39 pour moi. Nous sommes tous les deux heureux de notre marathon. Merci Isabelle pour tes encouragements car ce dernier km m'a été pénible.      
Bravo Gérard, photo ci-dessous à droite.



Depuis hier au soir, je monte les escaliers à quatre pattes, en biais ou en marche arrière. " Faudra me faire voir comment". Gérard, lui fait semblant de ne pas avoir mal, mais il a quand même une quinzaine de marches pour aller à son bureau....  "mais on va quand même pas le plaindre !!!   il ne t'a pas dit qu'il s'était bien reposé au bureau " 
Merci à vous tous pour vos encouragements qui nous ont aidé à courir jusqu'au bout. Je vous embrasse. Dominique et Gérard.
Et bien bravo à vous deux pour l'esprit sportif, l'esprit d'équipe dont vous avez fait preuve, car même à deux ce n'est pas évident, la preuve; il ne t'a pas attendu le coquin, et bien Dominique je pense que tu étais juste derrière lui pour le surveiller mais ne lui dis pas il ne comprendrait pas.... bravo pour votre combativité mais sachez que rien ne sert de courir, il suffit de partir à point... mais vous êtes les meilleurs.
Excusez mon intrusion dans votre message mais vu le nombre de destinataires de celui-ci, il était devenu publique ce message et le mien n'a que pour but de vous féliciter et de vibrer avec vous. Mangez et bougez...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Robert
  • : Mon blog sert surtout mes souvenirs d'images, de voyages et de balades.
  • Contact

Texte Libre

           
                   

Recherche

Catégories